Collectif Anti Nuisances L2
Une association apolitique soucieuse de la Santé Publique, 
composée d'associations et de citoyens,
œuvrant pour l’amélioration de la qualité de l'air et du cadre de vie,pour la réduction du bruit, aux abords de la L2, et plus généralement en Métropole AIX MARSEILLE
 

Et la SANTE ?

18/2/17

http://www.senat.fr/rap/r14-610-1/r14-610-1.html
 

2015 07 15 Extraits Rapport Pollution Sénat

 
Page 54 :
Très récemment, une large étude épidémiologique publiée le 24 mars 2015, dans le British Medical Journal suggère que les particules fines présentes dans la pollution atmosphérique, et notamment l’exposition aux PM2,5 pourrait avoir un effet sur la santé mentale en favorisant notamment l’anxiété, par le biais de processus purement biochimiques.
Des chercheurs de l’Université de Southern California ont également montré, dans une étude publiée en novembre 2014 dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives que l’exposition à la pollution atmosphérique contribue au développement de l’obésité infantile. L’étude met également en évidence un effet synergique important entre la pollution routière et le tabagisme passif sur le risque d’obésité.
L’Institut national de veille sanitaire a enfin mis en avant l’impact de la pollution sur le mécanisme biologique qu’est le stress oxydatif, qui peut être un facteur d’aggravation de maladies cardiovasculaires ou dégénératives comme la maladie d’Alzheimer et de Parkinson.
L’impact sanitaire de la pollution atmosphérique extérieure est donc important et multiformes. Il se traduit ainsi soit par des effets de court terme, soit de long terme, soit en devenant un facteur d’aggravation de pathologies déjà existantes ou de fragilisation des populations les plus vulnérables. En outre, cet impact, dans toute son ampleur, est très certainement aujourd’hui largement minimisé dans la mesure où l’on ne connaît pas la part attribuable à ce qu’on appelle « l’effet cocktail », c’est-à-dire le mélange de polluants atmosphériques ou de plusieurs types de pollutions dans l’air extérieur.
Cette part n’étant pas prise en compte, il est raisonnable de penser que l’impact sanitaire est beaucoup plus important que ce que l’on sait aujourd’hui mesurer.
 
 
Page 71 :
Un effet « cocktail » de ces types de pollution différents est ainsi susceptible d’avoir un impact sanitaire important, sans qu’il soit aujourd’hui possible de le définir, ni de le quantifier précisément.

              

             

              


 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site