Collectif Anti Nuisances L2
Une association apolitique soucieuse de la Santé Publique, 
composée d'associations et de citoyens,
œuvrant pour l’amélioration de la qualité de l'air et du cadre de vie,pour la réduction du bruit, aux abords de la L2, et plus généralement en Métropole AIX MARSEILLE
 

Origine du bruit

30/3/17

ORIGINE DU BRUIT

 
http://www.controleradar.org/emission-sonore-pneu
Un véhicule en déplacement émet du bruit, qui proviennent essentiellement de :
  • Moteur ;
  • Frottements aérodynamiques hors pneus ;
  • Pneumatiques.
« Le bruit de contact pneu-chaussée représente une part importante du bruit extérieur émis par les véhicules routiers. »
 

Émission de bruits en fonction de la vitesse

A faible vitesse, c'est le moteur qui émet le plus de bruit, les bruits aérodynamiques et le bruit des pneus restant faibles.
Ensuite et jusqu'aux environs de 50 km/h, les bruits aérodynamiques sont les plus importants, et le bruit du moteur le moins important (sauf régime moteur élevé).
Aux vitesses plus importantes, au delà de 60 km/h environ, c'est le bruit des pneus qui devient le plus important. Le bruit du moteur est négligeable (sauf régime moteur élevé).

 
A la vitesse de : 30 km/h 50 km/h 130 km/h
 Part de bruit généré par le contact : 30% 50% 90%
Part de bruit généré par le moteur et les  frottements : 70 % 50 % 10 %

La pression acoustique

Un doublement de niveau de bruit (par exemple le doublement du volume de trafic) ne représente qu’une augmentation de 3 dB, variation perceptible mais qui reste faible pour l’oreille humaine.

Il faut donc des variations très fortes de l’intensité d’une source de bruit pour faire évoluer de manière significative les nuisances sonores qu’elle engendre. Ainsi multiplier par 10 la source de bruit revient à augmenter le niveau sonore de 10 dB, ce qui correspond à un doublement de la sensation auditive

Par conséquent, si deux sources d’intensité très inégale sont en présence (écart d’au moins 10 dB), la moins intense sera quasiment masquée par la plus intense (à condition toutefois que leur signature fréquentielle soit assez semblable). C’est ce qu’on appelle « l’effet de masque ».
 

Niveau sonore

Le bruit d’un poids lourd (PL) étant plus important que celui d’un véhicule léger (VL), on considère que l’émission sonore d’un PL équivaut celle de plusieurs VL. Cette différence dépend de la déclivité de la voie et de la vitesse moyenne du flot de véhicules. Si la pente est inférieure à 2%, 1 PL = 10 VL, si elle est supérieure à 6 %, 1 PL = 20 VL
 

Atténuation avec la distance

Dans le cas d’une infrastructure routière, la décroissance du niveau sonore est alors de 3 dB par doublement de distance.
 

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site