Collectif Anti Nuisances L2
Une association apolitique soucieuse de la Santé Publique, composée d’un réseau d'associations et de citoyens,
œuvrant pour l’amélioration de la qualité de l'air et du cadre de vie,pour la réduction du bruit, aux abords de la L2
et plus généralement à MARSEILLE
 
 

Création d'un Observatoire du Bruit

Le CAN L2 a demandé que soit créé un OBSERVATOIRE DU BRUIT, comme cela est déjà le cas à PARIS (BRUITPARIF) et à la Métropole du Grand LYON (ACOUCITE). Nous avons même adressé au Préfet une demande, avant la tenue du Comité de Suivi des Engagements de l'Etat, un courriel en ce sens...
Bien que nous soyons à l'origine de cette demande de création d'un OBSERVATOIRE DU BRUIT, la Préfecture, dans son communiqué à la Presse du 17 mars 2017, ne nous mentionne pas. Il cite les élus et les CIQ qui ont effectivement soutenu notre demande lors de ce CSEE.
Cette "erreur" est corrigée dans le Compte Rendu officiel de la réunion qui a validé la faisabilité de la création d'un OBSERVATOIRE du BRUIT en PACA
Une première réunion sur la FAISABILITE, c'est bien... Mais à quand sa création ??? A l'an qué ven comme on dit à Marseille ? 

Une demande du CAN L2 en passe d'être réalisée :
la surveillance du bruit par l'Etat

La L2 EST a été ouverte à la circulation le mardi 29 novembre 2016 à 6h du matin. Les inquiétudes exprimés dans le texte ci dessous restent entières. Alors que la L2 n’a pas encore atteint sa pleine capacité, le niveau de bruit a, par endroit, été augmenté de plus de 10 dB(A)…





Relevés réalisés grâce à l’application pour téléphone mobile AMBICITI, en se servant du micro du téléphone.
 
Mesures ponctuelles, par le même opérateur, au même endroit.
 
Mesures pas opposables, mais néanmoins tendance à la hausse significative.
Le Préfet, lors du Comité de Suivi des Engagements de l’Etat du 7 juillet 2016, auquel le CAN L2 a assisté, s’est engagé à faire « réaliser des mesures du bruit [indépendantes de la SRL2,] après la mise en service de la L2 et avant la fin de l’année 2016… »

L2 EST - Qu’en sera-t-il du «  Bruit » à la mise en service? (texte écrit le 07/03/2016)

Le  CAN L2  observe : 
  1. Le Dossier d’Enquête Publique précise :
Page 153 : secteur Frais Vallon : « Sans protection acoustique ni enrobé drainant, les niveaux de bruit prévisibles à proximité de la Rocade L.2 atteignent généralement des valeurs supérieures à 70 dB(A), et localement à 75 dB(A). »
Page 157 : secteur Kaddouz : « Toutes sources sonores confondus, le niveau global s’élève de 74 à 76 dB(A) sur la L2 et l’Echangeur de Saint Julien. »
 
  1. Les murs : Source EGIS, société membre du conglomérat  SRL2
http://www.ligne-massy-valenton.com/wp-content/uploads/2013/02/R%C3%A9ponses-aux-questions-acoustiques-de-Egis-13022013.pdf
« Lorsque l'onde sonore rencontre un écran lisse, elle se réfléchit sur lui. Cette énergie renvoyée par l'écran peut se révéler indésirable, par exemple pour les habitations qui y seraient exposées et qui peuvent voir leurs niveaux sonores augmenter, ou dans le cas de deux écrans en parallèle pour lesquels l'efficacité globale peut être détériorée. »
 
  1. Les têtes de tunnel : Source CETU  www.cetu.developpement-durable.gouv.fr
« Les parois très réfléchissantes des ouvrages favorisent en effet la réverbération. Une partie importante de l’énergie émise par les véhicules circulant dans le tube est donc rayonnée aux têtes de l’ouvrage, avec une directivité qui dépend de la géométrie de ces têtes.
 
  1. Les différents bruits : Source : Centre d’information et de documentation sur le bruit (CIDB)
http://www.bruit.fr/boite-a-outils-des-acteurs-du-bruit/bruit-des-transports-terrestres/bruit-des-transports-routiers/le-revetement-routier-qui-rend-les-routes-periurbaines-plus-silencieuses.html?format=pdf
 
« Le bruit de contact pneu-chaussée représente une part importante du bruit extérieur émis par les véhicules routiers. »
 A la vitesse de :30 km/h50 km/h130 km/h Part de bruit généré :30%50%90% 
  1. Extrapolation du CAN L2 : La part du bruit du moteur non absorbé par un revêtement acoustique de chaussée restera important aux vitesses annoncées (90 km/h, réduction à 70km/m en cas de pollution, beaucoup moins en cas de congestion du trafic ou aux entrées et sorties de la L2)
 A la vitesse de :30 km/h50 km/h130 km/hPart de bruit généré par le moteur :70%50%10% 
  1. Le revêtement de chaussée employé : Source : COLAS, société membre du conglomérat  SRL2
http://www.colas-france.fr/fichiers/BICMC/superarticle/36/img/NoticeTechniqueRugosoft_07.03.2013.pdf
« En moyenne, Rugosoft ® est moins bruyant de 5 à 8 dB(A) qu’un BBSG »
 
  1. Le déni de l’innovation et de la performance : Source : réunion CAN L2 – SRL2
A la  demande du CAN L2 d’utiliser un revêtement plus performant, le NANOSOFT® produit par le même fabricant Colas qui indique une diminution de 9 dB(A) au lieu de 7 Db pour le RUGOSOFT®, le Directeur général de la SRL2 a fait part de son refus aux motifs d’une surévaluation des performances  d’environ 2 dB(A) par le constructeur et de son coût plus élevé de 2€ le m².
  1. Nombre de Poids Lourds dans les études Trafic : Source : DIRMED 2014
http://www.dir.mediterranee.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Carte_de_trafics_MJA_2014_cle29edff.pdf
La SRL2 indique un taux de 4 à 5 %, alors que d’autres études (dont celle du Dirmed) nous fournissent des chiffres qui oscillent entre 6 % de PL sur A50 et 11 % de PL sur A7
 
  1. Pollution des Poids Lourds dans les études Trafic : Source : AIRPARF
http://www.bruitparif.fr/sites/forum-des-acteurs.bruitparif.fr/files/ressources/rapport_bilan_3mois_experimentation_revetements.pdf
En moyenne, un PL génère autant de bruit que 10 voitures.
 
  1. Effet de pente : Source : Ministère des Transports
http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/documents/temis/4859/4859_1980.pdf
Page 103 : « Ces voies [Voies urbaines à circulation de type puisé accéléré),  même courtes, peuvent avoir une grande importance en milieu urbain : elles correspondent à l'aval des carrefours, aux bretelles de raccordements, à la sortie des stops, etc.. une rampe augmente de 2 à 3 dB (A) le niveau d'émission sonore »
 
  1. Mesures réalisées par la SRL2 : Source : document transmis le 04/12/2014 par la SRL2
01036_B_RapportMesuresAcoustique.pdf
 Point de
mesureAdresseEtageDébut de la
mesureLAeq jour
en dB(A)LAeq nuit
en dB(A)PF1637 impasse Fernand Pistor1erLe 04/12/2013
à 16h0052.548.5PF1830 traverse des 4 chemins de Montolivet3èmeLe 04/12/2013
à 14h0044.537.0PF1939 allée des Fleurs1erLe 04/12/2013
à 15h0052.043.0PF2029 Avenue des Caillols1erLe 09/12/2013
à 12h0059.049.5PF21Avenue des Caillols1erLe 10/12/2013
à 11h0045.040.5 
  1. Les textes : Source : Centre d’information et de documentation sur le bruit
http://www.bruit.fr/tout-sur-les-bruits/transports/trafic-routier/voie-nouvelle/dispositions-reglementaires.html
 Usage et nature des locauxLaeq (6h – 22h) 1Laeq (6h – 22h) 1Etablissements de santé, de soins et d'action sociale (2)60 dB(A)55 dB(A)Etablissements d'enseignement (à l'exclusion des ateliers bruyants et des locaux sportifs)60 dB(A) Logements en zone d'ambiance sonore préexistante modérée60 dB(A)55 dB(A)Autres logements65 dB(A)60 dB(A)Locaux à usage de bureaux en zone d'ambiance sonore préexistante modérée65 dB(A) (1) Ces valeurs sont supérieures de 3 dB(A) à celles qui seraient mesurées en champ libre ou en façade, dans le plan d'une fenêtre ouverte, dans les mêmes conditions de trafic, à un emplacement comparable.
Il convient de tenir compte de cet écart pour toute comparaison avec d'autres réglementations qui sont basées sur des niveaux sonores maximaux admissibles en champ libre ou mesurés devant des fenêtres ouvertes.(2) Pour les salles de soin et les salles réservées au séjour de malades, ce niveau est abaissé à 57 dB(A). 
 13.  Les Recommandations de l'OMS : Source : Bruit PARIF
http://www.bruitparif.fr/bruit-et-sante/recommandations-de-loms#.Vm2jd3jhChc
  Environnement spécifiqueEffet sur la santéNiveau moyen (LAeq)Niveau maximum (LAmax)JourZone résidentielle (à l’extérieur)Gêne sérieuse
Gêne modérée55
50 Salle de classePerturbation de l’intelligibilité de la parole35 Cour de récréationGêne55 Cantine*Gêne liée à l’effet cocktail65 NuitZone résidentielle (à l’extérieur)Troubles du sommeil :
Valeur cible intermédiaire 1
Valeur cible intermédiaire 2
Objectif de qualité 
55
40
30 Chambre à coucherPerturbation des phases du sommeil 35 Eveil au milieu de la nuit ou trop tôt le matin 42  
Le CAN L2 Constate que :
 
  • Le  niveau de bruit indiqué dans la DUP, à la mise en service de la L2 est estimé entre 70 dB(A) et 76 dB(A),
  • Les zones impactées sont classées en Zone de Bruit Modéré,
  • A proximité, l’existence d’une école maternelle, d’une maison de retraite à Frais Vallon, d’une école privée à St Julien,
  • La SRL2 emploie le revêtement de chaussée Rugosoft ®,
  • Seul le bruit de contact sera amoindri par ce revêtement, ce qui, à la vitesse considérée, ne représentera qu’environ 50 % de réduction,
  • La réverbération du bruit sur les murs bétonnés, même peints, ne serait pas diminuée par le revêtement de chaussée,
  • L’effet de souffle aux sorties des tunnels générera un bruit non absorbé par le sol,
  • L’absence de données précises sur le trafic poids lourds est un élément pouvant aggraver le bruit induit par le trafic (rappel : en moyenne, un PL génère autant de bruit que 10 voitures),
  • L’effet de pente est également un facteur aggravant de la pollution sonore et atmosphérique.
  •   Le CAN L2 questionne :
     
    Le revêtement de chaussée Rugosoft ® suffira-t-il à lui seul, à respecter les normes de 60 décibels le jour et 55 décibels la nuit ?
     
      Le CAN L2 s’inquiète :
     
    En retenant les notifications maximales de l’entreprise COLAS pour le revêtement appliqué, soit une réduction de 8 dB(A) et en les appliquant aux données fournies par la DUP, le niveau de bruit dépasserait le seuil légal :

    - Frais Vallon : annoncé dans la DUP à 70 dB(A), et localement à 75 dB(A), le bruit oscillera de 62 dB(A) à 67 dB(A)

    - St Julien : annoncé dans la DUP de 74 dB(A) à 76 dB(A),  le bruit oscillera de 66 dB(A) à 68 dB(A) 

    En retenant les notifications minimales, soit une réduction de 5 dB(A), le niveau de bruit s’aggrave encore :

    -Frais Vallon : de 70 dB(A), et localement à 75 dB(A), le bruit restera entre 65 dB(A), à 70 dB(A)

    - St Julien : de 74 dB(A) à 76 dB(A), le bruit restera entre 69 dB(A) à 71 dB(A) 

    Le CAN L2  en déduit que :
     
    Même en appliquant la réduction maximale,
    même en faisant abstraction des phénomènes de réverbération,
    et même en négligeant les effets de souffle, de pente,
    les valeurs légales définies par le Code de l’Environnement pour les Zones de Bruit Modéré (60 dB(A) jour et 55 dB(A) nuit) ne seront pas respectées, sans compter les recommandations pour la santé de l’OMS qui recommande entre 35 dB(A) pour les salles de classe à 50 dB(A) pour l’extérieur, tout en conservant une « gêne modérée ».
     
    Le CAN L2  est donc fondé à en conclure que :
     
    La proposition d’isoler les façades en cas de dépassement avéré ne répond pas  aux respects des engagements de l’Etat et du Contrat de PPP qui précisent de privilégier les protections sonores à la source.



    Créé avec Créer un site
    Créer un site gratuitement